Entre la vie et la mort en Nouvelle-Zélande – Journal de Montréal, 11 février 2017

Le propriétaire de l’une des plus grosses agences de voyages du Québec repose dans un état critique à la suite d’une collision à vélo en Nouvelle-Zélande, vendredi. Ses trois enfants, qui craignent pour sa vie, ont pris l’avion pour se rendre à son chevet.

Bernard Gendron roulait à vélo sur cette étroite route en bordure de la mer à Dunedin, en Nouvelle-Zélande, avec sa conjointe Huyền Trần, quand il a été heurté de plein fouet par un véhicule récréatif. Ils prenaient part à une croisière avec un couple d’amis et jouaient les touristes pour la journée.

Bernard Gendron roulait à vélo sur cette étroite route en bordure de la mer à Dunedin, en Nouvelle-Zélande, avec sa conjointe Huyền Trần, quand il a été heurté de plein fouet par un véhicule récréatif. Ils prenaient part à une croisière avec un couple d’amis et jouaient les touristes pour la journée.

Bernard Gendron, président et fondateur de Voyages Gendron, est actuellement maintenu dans un coma artificiel à l’hôpital avec des saignements à quatre endroits du cerveau, des côtes brisées et l’intestin perforé.

«Le pronostic n’est pas super, avec de tels dommages au cerveau», a confié son fils aîné Marc Gendron, qui venait d’atterrir à San Francisco, hier en fin d’après-midi, avant de reprendre un avion pour la Nouvelle-Zélande. «Mais mon père est un fonceur, un self-made-man incroyablement déterminé, alors je sais qu’il va se battre s’il en a la chance», a-t-il ajouté, plein d’espoir.

Bernard Gendron ( à droite )

Accompagné de sa conjointe Huyền Trần, Bernard Gendron roulait à vélo sur une étroite route en bordure de la mer à Dunedin, une ville de l’extrême sud du pays, samedi après-midi (vendredi soir, heure de Montréal), quand il a été heurté de plein fouet par un véhicule récréatif. L’homme de 59 ans portait un casque, assure son fils.

Articles récents

Laisser un commentaire